Augmentation des coûts, bureaux inoccupés : Comment optimiser ses espaces bâtimentaires ?

optimiser ses espaces

D’après les Buzzy Ratios 2023 de l’IDET, les environnements de travail ont coûté en moyenne environ 732€ par m², 13 658€ par poste et 12 726€ par salarié. Ces données illustrent de légères baisses sur la période 2017-2022. Nonobstant, entre 2021 et 2022, les dépenses dans les bureaux ont progressé de 8% par m², de 9% par poste et de 10% par salarié, chiffres qui s’expliquent en raison de l’inflation.

L’immobilier est la principale source de dépenses (coûts des loyers et des assurances). De plus, l’exploitation des bâtiments a aussi subi une hausse, liée à l’augmentation des coûts de l’énergie et des revalorisations salariales.

Si les débats autour des bâtiments tertiaires sont au premier plan, au regard des réglementations que sont le décret BACS et le décret tertiaire, c’est qu’ils sont au cœur de plusieurs enjeux. En plus de l’aspect économique, le poids environnemental que représente cet immobilier dans la grande majorité sous exploité ne peut être oublié.

Force est de constater que les bureaux sous-occupés voir partiellement vides consomment toujours autant d’énergie…

 

Téléchargez notre infographie pour connaître les chiffres-clés du marché

 

infographie

L’impact écologique des bureaux vides ou partiellement occupés

 

En effet, l’étude Impact Labs.earth pour Fiveoffices montre que l’impact environnemental des bureaux vides ou peu occupés en France représente un gaspillage écologique de 600 000 tonnes de CO2 chaque année, soit l’équivalent de 750 000 vols Paris-New-York.

Cet impact écologique s’apprécie lors des phases de construction et d’exploitation des espaces de travail. En moyenne, un bureau consomme 200 kWh d’énergie par mètre carré, répartis entre le chauffage (57 %), la climatisation (15 %) et l’équipement comme l’informatique et l’éclairage (28 %).

Selon cette même étude, il apparaît que près de la moitié des 55 millions de mètres carrés de locaux de bureaux en France sont sous-utilisés, soit parce qu’ils sont vides (9 %) ou partiellement vides (37 %).

Les bureaux vides du parc immobilier de bureaux en France ne sont pas les plus énergivores dans la mesure où la consommation électrique y est considérablement réduite (chauffage, climatisation et éclairage).

Cependant, les espaces de bureaux ouverts partiellement vides sont ceux qui affichent le plus de dégâts car les espaces sont chauffés et éclairés à pleine capacité sans tenir compte de leur occupation réelle.

Découvrez comment optimiser vos espaces de travail.

Ainsi, une réduction des effectifs de 20 % liés au télétravail n’a pas d’incidence sur la consommation de chauffage, d’éclairage ou de climatisation. En conclusion, un bâtiment totalement vide vaut mieux que quelques étages occupés dans un grand immeuble…

 

Quelles solutions envisagées pour optimiser ses espaces ?

Découvrez les 5 solutions pour optimiser la gestion de vos espaces de travail : 

Renégocier son bail

La renégociation du bail permettra potentiellement d’obtenir une baisse de loyer en échange d’un engagement sur une plus longue durée.

Sous-louer

Avec 37% de bureaux régulièrement inoccupés selon l’étude Impact Labs.earth, il peut être pertinent de mettre ces espaces en sous-location à d’autres sociétés. Cela permettra une rentrée d’argent et de découvrir d’autres entreprises qui seront peut-être vos partenaires de demain.

Développer le coworking

Une option qui reste très intéressante : le coworking ! Vous ne payez que pour les places dont vous avez besoin (prix / collaborateur) ! Vous profitez aussi de tous les avantages du coworking (cafétéria, matériel, call box, etc.). Les collaborateurs alternent coworking et télétravail en toute simplicité !

Trouver un autre mode d’organisation

La solution plébiscitée par les grandes entreprises pour réduire la superficie totale de ses bureaux est le passage en flex office. Cette organisation permet de maintenir un accès au télétravail pour les collaborateurs tout en limitant les présences sur site (en moyenne actuellement : 2 jours de télétravail et 3 jours sur site). Avec pour résultat, des coûts immobiliers qui diminuent tout comme les coûts énergétiques. Il s’agit aussi de la solution la plus rapide à mettre en place.

Découvrez comment mettre en place un flex office réussi.

Déménager et délocaliser ses bureaux

Optez pour des bureaux moins centralisés et donc dans une zone où les prix des loyers sont inférieurs aux centres-villes.

 

Optimisez vos environnements de travail avec Ubigreen Worskpace

Restez connecté aux dernières tendances du Smart Building en nous suivant sur

Linkedin

Inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre webinaire du 25/04 "Bilan carbone & gestion de l'énergie : Comment élaborer une stratégie bas carbone efficiente ?"

X