Décret Tertiaire, pourquoi déployer une solution de télérelève peut être aussi clé

smart metering
Le Décret Tertiaire oblige les propriétaires de bâtiments de plus de 1000 m2 hébergeant des activités tertiaires à agir pour réduire leurs consommations énergétiques au plus vite, et avec des objectifs ambitieux.

Dans ce contexte, pourquoi est-il pertinent de pouvoir déployer rapidement une solution de télérelève ? Exemples.

Décret tertiaire : connaître sa consommation énergétique

Tout commence par une évaluation des consommations énergétiques et la télérelève des usages pertinents de consommation du bâtiment, l’objectif étant d’établir un plan d’actions de réduction des consommations énergétiques par bâtiment qui pourra toucher :

– La performance énergétique du bâti ou de l’enveloppe du bâtiment (isolation et menuiseries par exemple),
– La mise en place d’équipements performants et de dispositifs de contrôle et de gestion active de ses équipements,
– Le maintien en bonne conditions d’exploitation des équipements,
– Des actions de frugalité énergétique et notamment par action sur les comportements des occupants tout en conservant le confort adhoc.

Dans le cas d’une multitude de bâtiments sur une même Unité Foncière, l’ensemble étant raccordé à un seul compteur général, il peut être judicieux de déployer des sous-comptages à minima par bâtiment au sein de l’unité foncière pour identifier réellement les consommations de chaque immeuble et déterminer ensuite, de façon cohérente, les leviers d’action individuels pour améliorer l’efficacité énergétique.

Quand le bâtiment soumis au Décret Tertiaire ne concerne pas que des activités tertiaires

Il s’agit en ce cas d’identifier au plus juste la part des activités tertiaires dans l’ensemble des activités de consommation du bâtiment.

Une première solution possible consisterait à proposer une simulation permettant d’approximer la part relative aux activités tertiaires. Une formule ainsi calculée / simulée qui n’est pas forcément avantageuse par rapport à la mise en place pérenne de sous-comptages physiques. Ils permettraient d’analyser de façon précise également les évolutions des consommations énergétiques annuelles et notamment les diminutions et impacts résultant des plans d’efficacité énergétique mis en place au fil des années.

Ces compteurs concerneraient en premier lieu la mise en place de sous-comptages sur les départs électriques concernés par le Décret Tertiaire. C’est tout l’objet de la solution de Smart Metering d’Ubigreen qui permet de rendre communicant des compteurs existants ou bien encore d’ajouter des compteurs communicants et un capteur de télérelève. La mesure ainsi effectuée avec le capteur de télérelève standard Ubigreen sur base d’une sortie impulsionnelle, TOR, 4-20 mA, Modbus… du compteur. Les données sont ensuite transmises de façon indépendante de toute infrastructure informatique existante du bâtiment via le réseau IoT Sigfox ou Lora, puis collectée par la plateforme Ubigreen qui permet ensuite de calculer les valeurs de consommations relatives à la CVC, mais aussi les valeurs liées aux usages tertiaires comme par exemple la production d’ECS ou bien encore celle de l’éclairage. A noter que tous les capteurs de télérelève s’installent très rapidement et peuvent communiquer aussi bien en Sigfox qu’en Lora jusqu’à 1 mesure par 10 mn.

Avec le même principe de télérelève et télétransmission, il est aussi possible, si plusieurs typologies d’activités tertiaires sont présentes sur un même site, d’établir un niveau de consommation par activités avec l’établissement d’un plan de sous-comptage adhoc. Ce qui peut s’avérer aussi pertinent et surtout plus précis, que si on l’effectue avec un prorata surfacique par activités au sein du bâtiment. Avec l’enjeu associé de mieux piloter et ou sensibiliser au plus près les occupants liés à ces activités.

Télérelève

Schéma des principales infrastructures de télérelève multifluides Ubigreen

Pour le gaz, une approche similaire peut être adoptée avec la mise en place d’une barrière ATEX et d’un capteur de télérelève Ubigreen sur le ou les compteurs de gaz existants. Et là encore, qui plus est, il est possible de mettre un sous-comptage par départs concernés par le Décret Tertiaire sur des grandeurs caractéristiques, telles les températures de départ et de retour des différents circuits.

Pour les sites équipés de GTC, certaines données qui y sont stockées peuvent aussi être récupérées à partir d’une passerelle multi-protocoles (KNX, BACNET, Modbus, RS485 etc..) très simple à installer et qui peut être mise en place de façon flexible et sécurisée pour compléter l’architecture de comptage

Télérelève pour les consommations des infrastructures IRVEs

Les consommations d’énergie finale liées à la recharge des véhicules électriques peuvent être déduites de l’ensemble des consommations du bâtiment. Encore faut-il pouvoir les mesurer et les isoler des autres consommations.

Deux solutions sont à disposition pour ce faire : soit avec une passerelle et connexion sécurisée entre l’opérateur d’IRVE et la solution Décret Tertiaire Ubigreen, soit par la télérelève au niveau des départs des différentes infrastructures.

Dans tous les cas, mettre en place une solution de télérelève peut s’avérer simple, rapide et surtout pertinente économiquement dans une approche pragmatique de maitrise pérenne des consommations énergétiques du patrimoine.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre offre Smart Metering ?

Restez connecté aux dernières tendances du Smart Building en nous suivant sur

FAQ Décret Tertiaire

You have Successfully Subscribed!

Livre blanc Smart Metering

livre blanc télérelève

You have Successfully Subscribed!