Gestion Technique Centralisée (GTC) : Comprendre ses Fonctions et Avantages

gtc

Qu’est-ce que la GTC ?

Définition de la GTC

La Gestion Technique Centralisée (GTC) opère selon un principe similaire à celui de la GTB, mais avec une portée plus spécifique, étant capable de superviser les installations d’un seul lot. Contrairement à la GTB, qui peut gérer plusieurs lots, la GTC se concentre sur un seul type d’installation. 

Il y a donc une GTB globale qui gère toutes les GTC dans un bâtiment.

Par exemple, une GTC va contrôler l’éclairage quand un autre va piloter les ascenseurs… Ainsi, plusieurs GTC peuvent coexister dans les mêmes bâtiments.

La GTC utilise un système de supervision centralisé par automates pour gérer une multitude de paramètres et de fonctions variés, en exploitant les données des capteurs installés dans des structures de taille importante. 

L’installation d’une GTC offre aux exploitants la capacité de mesurer et de contrôler les grandeurs physiques, de commander les actionneurs via les automates, de transmettre des données (telles que les mesures, les états, les alarmes), d’analyser et de traiter les données avec des graphiques, de fournir des rapports en temps réel, de réaliser des économies d’énergie, de maintenir les rendements et de gérer l’usure grâce à des permutations automatiques, de gérer l’intermittence (par exemple, en réduisant les fonctions la nuit ou en les maintenant hors gel), d’optimiser les coûts tarifaires, et de permettre un contrôle à distance afin d’éviter des déplacements inutiles.

Explication des systèmes de GTC et de GTB

La Gestion Technique du Bâtiment (GTB) et la Gestion Technique Centralisée (GTC) sont deux concepts interdépendants, mais qui se distinguent principalement par leur échelle d’intervention.

Échelle d’Intervention :

La GTC fonctionne à un niveau micro, ce qui signifie qu’elle se concentre sur la gestion d’un seul lot technique à la fois. Par exemple, elle peut se focaliser exclusivement sur la gestion de l’éclairage ou uniquement sur le système de chauffage et de climatisation. Elle est donc spécifique et spécialisée dans un domaine précis. En revanche, la GTB agit à un niveau macro. Elle englobe plusieurs lots techniques et coordonne la gestion de plusieurs systèmes techniques simultanément, intégrant ainsi les données de plusieurs GTCs.

Principes de Fonctionnement :

Malgré leurs différences d’échelle d’intervention, les principes de fonctionnement de base de la GTB et de la GTC sont similaires. Les deux systèmes reposent sur des automates, des capteurs et des interfaces pour collecter, traiter et utiliser les données. Ces données sont ensuite utilisées pour optimiser le fonctionnement des installations, améliorer l’efficacité énergétique et garantir le confort des occupants.

Interconnexion et Complémentarité :

La GTC peut être considérée comme un composant ou un sous-système de la GTB. Dans un grand bâtiment ou un complexe de bâtiments, plusieurs GTCs peuvent fonctionner en parallèle, chacune gérant un aspect spécifique. La GTB assure une supervision globale, consolidant et harmonisant l’ensemble des actions des différentes GTCs.

Différences entre la GTB et la GTC

 

Comparaison entre la Gestion Technique du Bâtiment (GTB) et la Gestion Technique Centralisée (GTC)

La principale différence entre la GTB et la GTC se trouve dans le nombre de lots gérés. La GTC va se concentrer sur un élément spécifique comme le chauffage et la climatisation ou l’électricité, alors que la GTB va gérer l’ensemble.

La GTB et la GTC offrent toutes deux une vision globale à l’aide des données collectées en temps réel. Après cela, les données sont examinées et traitées par une plateforme logicielle pour générer des rapports opérationnels et des statistiques. La GTB et la GTC facilitent une gestion améliorée des bâtiments, visant à diminuer la consommation d’énergie, à éviter les dépenses inutiles et à favoriser la maintenance des équipements.

Avantages spécifiques de chaque système

La mise en œuvre de solutions de gestion technique du bâtiment (GTB) ou de Gestion Technique Centralisée (GTC) offre une multitude d’avantages :

  • Optimisation des performances énergétiques : En ajustant les besoins énergétiques de chaque espace, tels que l’éclairage et le chauffage, à l’aide de scénarios prédéfinis, d’importantes économies peuvent être réalisées. Une réduction de seulement 1°C peut entraîner une économie d’énergie moyenne de 7%.
  • Maîtrise de la facture énergétique : Les données provenant des capteurs permettent de limiter le gaspillage énergétique, contribuant ainsi à une utilisation plus efficiente des ressources.
  • Amélioration du confort des occupants : La surveillance des niveaux de température, d’éclairage et de bruit assure un environnement agréable pour les résidents du bâtiment.
  • Réduction des coûts d’exploitation et de maintenance : Grâce à une surveillance en temps réel, les frais d’entretien sont diminués, ce qui permet une gestion plus efficiente des ressources financières.
  • Amélioration de la sécurité : Une surveillance continue des systèmes d’alarme 24h/24 garantit une sécurité renforcée pour les occupants et les biens du bâtiment.

En somme, la mise en place de systèmes GTB et GTC permet une gestion centralisée du bâtiment tout en réduisant les coûts, grâce à la surveillance et à l’automatisation des installations techniques.

Avantages de la Gestion Technique Centralisée (GTC)

La mise en place d’une Gestion Technique Centralisée (GTC) offre une multitude d’avantages significatifs pour la gestion des bâtiments :

  • Optimisation de la gestion énergétique et technique des bâtiments : La GTC permet une surveillance centralisée des systèmes techniques tels que le chauffage, la climatisation, l’éclairage et la sécurité. En ajustant automatiquement ces systèmes en fonction des besoins réels et des horaires d’occupation, elle permet une utilisation plus efficace des ressources énergétiques et une optimisation des performances techniques des bâtiments.
  • Réduction des coûts opérationnels et d’entretien : Grâce à une surveillance en temps réel des équipements et à la détection précoce des anomalies, la GTC permet une maintenance préventive et une intervention rapide en cas de dysfonctionnement. Cela réduit les coûts liés aux réparations d’urgence et prolonge la durée de vie des équipements, ce qui se traduit par une baisse des dépenses opérationnelles et d’entretien à long terme.
  • Amélioration de l’efficacité énergétique : En optimisant l’utilisation des systèmes de chauffage, de climatisation et d’éclairage en fonction des besoins réels, la GTC contribue à réduire la consommation énergétique globale des bâtiments. Cette optimisation se traduit par des économies d’énergie significatives et une réduction de l’empreinte carbone des installations.
  • Garantie de la sécurité et du confort des occupants : La GTC permet de surveiller en temps réel les conditions environnementales à l’intérieur des bâtiments, telles que la température, l’humidité et la qualité de l’air. En ajustant automatiquement les paramètres pour maintenir des conditions optimales, elle assure le confort des occupants tout en garantissant leur sécurité grâce à une surveillance constante des systèmes de sécurité et d’alarme.

En résumé, la Gestion Technique Centralisée offre une solution complète pour améliorer la gestion des bâtiments, en réduisant les coûts, en optimisant les performances énergétiques et techniques, et en assurant le confort et la sécurité des occupants.

Économies d’énergie

La Gestion Technique Centralisée (GTC) contribue de manière significative à des économies d’énergie dans les bâtiments grâce à plusieurs mécanismes :

  • Surveillance et contrôle précis des équipements : La GTC permet une surveillance en temps réel des systèmes de chauffage, de climatisation, d’éclairage et d’autres équipements énergivores. En ajustant automatiquement ces systèmes en fonction des besoins réels, la GTC évite les gaspillages énergétiques liés à une surutilisation ou à un fonctionnement inefficace des équipements.
  • Optimisation des horaires et des températures : En utilisant des fonctionnalités de programmation avancées, la GTC peut réguler les horaires de fonctionnement des équipements en fonction des heures d’occupation des bâtiments. De plus, elle peut ajuster les températures de chauffage et de climatisation selon les besoins spécifiques de chaque zone, évitant ainsi le chauffage ou le refroidissement excessif des espaces peu ou pas utilisés.
  • Détection des anomalies et des fuites : Grâce à des capteurs et à des systèmes d’alerte intégrés, la GTC peut détecter rapidement les anomalies de fonctionnement des équipements et les fuites d’énergie. Cette détection précoce permet une intervention rapide pour résoudre les problèmes, évitant ainsi les pertes d’énergie associées à des équipements défectueux ou mal réglés.
  • Analyse et reporting des données : La GTC recueille et analyse une grande quantité de données sur la consommation énergétique et les performances des équipements. En fournissant des rapports détaillés sur les tendances de consommation et les opportunités d’optimisation, elle permet aux gestionnaires de bâtiments de prendre des décisions éclairées pour réduire davantage la consommation d’énergie.

En combinant ces fonctionnalités, la Gestion Technique Centralisée offre un moyen efficace de réduire la consommation d’énergie dans les bâtiments, ce qui se traduit par des économies financières significatives et une empreinte environnementale réduite.

Il est cependant nécessaire de centraliser toutes les données énergétiques provenant d’une GTB ou une GTC sur un système de management de l’énergie (SME) unique comme Ubigreen, qui va permettre de collecter toutes les données de facturation, de suivre ses consommations en temps réel, d’établir un plan d’actions concret pour réduire la consommation énergétique de ses bâtiments.

 

Gestion et maintenance des équipements

La Gestion Technique Centralisée (GTC) joue un rôle crucial dans l’anticipation des pannes et l’optimisation de la durée de vie des équipements. En surveillant en temps réel les performances des systèmes techniques, elle peut détecter les signes précurseurs de défaillance et déclencher des alertes avant que les pannes ne surviennent, permettant ainsi une intervention préventive. De plus, en analysant les données de fonctionnement, elle identifie les tendances d’utilisation et les schémas de dégradation des équipements, ce qui permet de mettre en place des programmes de maintenance proactifs pour maximiser leur durée de vie et éviter les interruptions coûteuses de service.

 

Amélioration de l’empreinte carbone

La Gestion Technique Centralisée (GTC) contribue à réduire l’empreinte carbone des bâtiments de plusieurs façons. En surveillant et en contrôlant efficacement les systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation et d’éclairage, elle optimise la consommation d’énergie en ajustant les paramètres en fonction des besoins réels et des horaires d’occupation. De plus, en identifiant les inefficacités et en détectant les fuites d’énergie, la GTC permet une intervention rapide pour résoudre les problèmes, réduisant ainsi les gaspillages énergétiques. En fournissant des données précises sur la consommation d’énergie et les performances des équipements, elle permet également aux gestionnaires de bâtiments d’identifier les opportunités d’optimisation et de mettre en œuvre des mesures pour réduire davantage l’empreinte carbone, contribuant ainsi à la durabilité environnementale.

 

Implications réglementaires de la GTC

 

Conformité avec le décret BACS

Au niveau réglementaire, le décret BACS impose l’installation d’une GTB à partir d’une certaine puissance nominale des équipements de CVC mais n’impose pas l’installation de GTC. 

Le décret BACS s’élargit progressivement puisqu’il concerne désormais aussi les bâtiments tertiaires, existants et neufs, ayant des équipements techniques avec une puissance nominale supérieure à 70 kW et non plus seulement les équipements ayant une puissance nominale supérieure à 290 kW. 

Une dérogation peut être accordée s’il est démontré que le ROI de la GTB ne peut être amorti en moins de 10 ans.

Rappel du calendrier du décret BACS :

  • Dès avril 2024 : Bâtiments neufs avec une puissance > 70 kW ;
  • Dès janvier 2025 : Bâtiments existants avec une puissance > 290 kW ;
  • Dès janvier 2027 : Bâtiments existants avec une puissance entre 70 kW à 290 kW.
gtc

Coûts d’installation et aides financières

Prix et investissements nécessaires pour l’installation de la GTC

Le prix et les investissements nécessaires pour l’installation d’un système de Gestion Technique Centralisée (GTC) peuvent varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs, notamment la taille et la complexité du bâtiment, la portée des fonctionnalités requises, les technologies sélectionnées et les exigences réglementaires locales.

Pour donner une idée générale, l’installation d’une GTC dans un bâtiment de taille moyenne peut coûter entre quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire davantage pour les bâtiments plus importants ou complexes. Ces coûts peuvent inclure les frais de matériel, tels que les capteurs, les actionneurs, les automates et les interfaces utilisateur, ainsi que les coûts de main-d’œuvre pour l’installation, la configuration et la mise en service du système.

De plus, il convient de prendre en compte les coûts liés à la conception du système, y compris les études de faisabilité, l’ingénierie des systèmes, la programmation personnalisée et les tests de validation. Les coûts de formation du personnel pour l’utilisation et la maintenance du système peuvent également être nécessaires.

Malgré ces investissements initiaux, l’installation d’une GTC peut générer des économies significatives à long terme en réduisant les coûts d’exploitation, en améliorant l’efficacité énergétique, en prolongeant la durée de vie des équipements et en optimisant le confort des occupants. Il est donc important d’évaluer attentivement les avantages potentiels par rapport aux coûts initiaux lors de la prise de décision d’investissement dans une GTC.

 

Aides et subventions disponibles pour financer l’installation de systèmes de GTC

Il n’existe pas de subvention pour l’installation d’une GTC mais pour l’installation d’une GTB, avec le dispositif des CEE.

La fiche standardisée BAT-TH-116 réunit toutes les conditions d’une prime CEE tertiaire pour l’installation d’une GTB. Deux opérations sont concernées : l’achat d’un système GTB ou l’amélioration d’une GTB existante.

 

Conclusion

La gestion technique centralisée (GTC) joue un rôle essentiel dans la gestion moderne des bâtiments, offrant une multitude d’avantages pour les propriétaires, les gestionnaires et les occupants. En consolidant la surveillance et le contrôle des systèmes essentiels tels que le chauffage, la ventilation, la climatisation, l’éclairage et la sécurité, la GTC permet une gestion proactive et réactive des bâtiments. Elle offre une visibilité en temps réel sur les performances et les besoins des installations, facilitant ainsi la prise de décisions informées pour optimiser l’efficacité énergétique, améliorer le confort des occupants et garantir la sécurité.

L’adoption de la GTC est fortement encouragée pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle permet une gestion plus efficace des ressources en automatisant les processus de surveillance et de contrôle, réduisant ainsi les coûts opérationnels et énergétiques. Ensuite, elle offre une meilleure réactivité aux incidents et aux anomalies, ce qui permet de prévenir les pannes coûteuses et d’assurer une disponibilité optimale des équipements. De plus, la GTC favorise la durabilité environnementale en réduisant l’empreinte carbone des bâtiments grâce à une utilisation plus intelligente des ressources.

La Gestion Technique du Bâtiment (GTB) est un domaine crucial dans le secteur de l’immobilier, offrant des solutions intelligentes pour optimiser la performance énergétique des bâtiments, que ce soit dans le résidentiel, le tertiaire ou l’industriel. En intégrant des systèmes de domotique, de contrôle d’accès, et de gestion des énergies, la GTB transforme les bâtiments en véritables Smart Buildings, capables de surveiller, d’automatiser et de contrôler tous les aspects liés à leur fonctionnement.

La performance énergétique des bâtiments est au cœur des préoccupations, avec une attention particulière portée à la consommation énergétique et à l’utilisation efficiente des ressources. Grâce à des systèmes de gestion avancés, les bâtiments intelligents sont en mesure de réguler les énergies thermiques, électriques et renouvelables, tout en assurant un confort optimal pour les occupants.

Que ce soit pour les bâtiments industriels, les bureaux, ou les bâtiments publics, la GTB offre des solutions évolutives et flexibles, adaptées à chaque environnement. Elle permet de piloter l’ensemble des équipements, des installations électriques aux systèmes de chauffage et de climatisation, en passant par la gestion de l’eau chaude sanitaire.

La gestion active des bâtiments, couplée à des audits énergétiques réguliers, permet de procéder à un diagnostic précis de leur performance énergétique. En intégrant des solutions de pilotage énergétique et d’optimisation, la GTB vise à réduire les consommations et les émissions environnementales, contribuant ainsi à la transition énergétique et à la qualité environnementale des bâtiments.

En résumé, la Gestion Technique du Bâtiment représente un levier essentiel pour améliorer la performance énergétique, la sécurité, et le confort des bâtiments, tout en répondant aux enjeux de la réglementation thermique et de la qualité environnementale. Grâce à des solutions techniques innovantes et à une expertise pointue, elle contribue à l’optimisation du cycle de vie des bâtiments et au retour sur investissement pour leurs propriétaires.

Vous souhaitez collecter toutes vos données énergétiques sur une même plateforme afin de les optimiser ?

Inscrivez-vous à notre webinaire du 09/07 à 11h : Sous-comptage : La solution incontournable pour réussir le Décret Tertiaire 2030

X