Diminuer l’empreinte carbone des immeubles d’entreprises : avec la data, c’est possible !

 

Vous souhaitez rendre vos bâtiments d’entreprise éco-responsables ? Vous êtes au bon endroit ! Diminuer l’empreinte carbone des immeubles est un enjeu sociétal et économique. Malgré l’évolution rapide des réglementations, la mise en place de stratégies environnementales est parfois un vrai casse-tête ! Comment rendre ses immeubles professionnels plus écologiques ? En quoi les mesures de performances et d’occupation des locaux permettent-elles d’être éco-responsable ? Découvrez comment la collecte des données du bâtiment d’entreprise permet de réduire son empreinte environnementale.

 

De la collecte des données au bâtiment d’entreprise éco-responsable : en bref

Dans cet article, nous explorons 3 manières de réduire l’empreinte carbone d’un immeuble professionnel grâce à la collecte de data.

  1. Économies énergétiques. Coupler les mesures des consommations énergétiques aux données d’occupation et usages réels permet d’éviter des dépenses superflues.
  2. Réduction de l’empreinte immobilière. Connaître précisément l’occupation des postes de travail permet de créer des espaces adaptés et confortables. Le passage en mode hybride (télétravail et présentiel) facilité par les outils digitaux permet de diminuer la surface des bâtiments d’entreprise, menant à une réduction des dépenses énergétiques et émissions carbone.

Bien-être des collaborateurs. En proposant des espaces adaptés aux usages, vous améliorez le confort des salariés. Par ailleurs, vous pouvez mesurer et corriger la qualité de l’air en continu. Cette dimension sociale est indispensable à tout projet d’éco-responsabilité.

 

Voyons maintenant tout cela en détail !

Adapter les consommations d’énergie aux usages réels pour diminuer l’empreinte carbone des immeubles d’entreprise

La collecte des données du bâtiment est nécessaire pour réduire ses consommations énergétiques. Un processus en 4 étapes permet de réaliser d’importantes économies, sans nuire à la productivité des équipements ou au confort des utilisateurs.

 

1. Mesures précises de la consommation énergétique

Une première étape assez classique pour atteindre le Saint-Graal du bâtiment d’entreprise éco-responsable : l’audit des consommations énergétiques des locaux.

Des mesures précises et détaillées sont indispensables.

  • Par immeuble.
  • Par étage.
  • Par salle.
  • Par équipement.
  • Etc.

Les données permettent alors de cartographier fidèlement les usages d’énergie.

À ce stade-là, vous pouvez identifier un dysfonctionnement et réparer l’appareil concerné – mais c’est à peu près tout. Il vous manque les données de l’étape 2.

 

2. Mesure de l’occupation des locaux et des usages

Seule, cette carte des dépenses énergétiques ne suffirait pas. En effet, comment identifier les opportunités d’économies sans connaître les usages ?

La deuxième étape consiste donc à mesurer le taux d’occupation dans les immeubles. Encore une fois, la collecte des données doit être le plus détaillée possible : par pièce, et même par poste de travail.

Notre solution Smart Office consiste à placer des capteurs sous les bureaux, afin de détecter la présence d’un collaborateur et de mesurer la température ambiante.

 

3. Analyse des données des bâtiments

Une fois ces données collectées, nous pouvons passer à la phase d’analyse et d’interprétation. Il s’agira de comparer les dépenses énergétiques avec les usages réels.

L’objectif ? Identifier des incohérences et des consommations superflues : chauffage de pièces inutilisées, répartition des collaborateurs dans une multitude de salles à moitié vides, etc.

 

4. Mesures correctives pour réduire l’empreinte carbone des immeubles professionnels

  • Les données énergétiques couplées aux mesures des taux d’occupation permettent d’identifier des pistesWW’c d’amélioration écolbg  g ogiques. Il est temps de mettre en hpl  c ace ces actions ww cwc’wgw  d’efficacité énergétGique pour rendrewx vos bâtimentsc b hcjd’entreprise éco-responsables !x
  • Les bureaux sont chauffés dès 7 h, alors que les collaborateurs n’arrivent qu’à 8 h 30 ? Vous pouvez retarder le programme de chauffage.
  • Les open space du bâtiment C sont généralement vides les mardi et jeudi ? Gardez-les fermées et non chauffées, en invitant les collaborateurs à utiliser d’autres espaces de travail.
  • Les grandes salles de réunion sont utilisées à la moitié de leur capacité la plupart du temps ? Ouvrez les salles les plus petites, arrêtez de chauffer les grandes et mettez en place un système de réservation pour les équipes nombreuses.
  • Les usages sont différents d’un bâtiment à l’autre ? Personnalisez vos programmes de chauffage et ventilation, immeuble par immeuble et salle par salle.

Bref : dès que la consommation énergétique ne correspond pas aux usages, une correction peut être apportée.

Un bilan environnemental positif, permis par la collecte des données du bâtiment

En diminuant les dépenses de chauffage inutiles et les consommations d’énergie superflues, vous :

  • réalisez des économies financières, diminuant la facture énergétique ;
  • réduisez le bilan carbone de l’entreprise, en rendant vos bureaux plus écologiques ;
  • vous rapprochez des objectifs du Décret Tertiaire, et autres réglementations vous concernant.

 

Réduire l’empreinte immobilière grâce à la data : la clé de l’immeuble professionnel écologique

Découvrez maintenant la plus grande opportunité de diminution de l’impact environnemental des bâtiments d’entreprises. Il s’agit de la réduction de l’empreinte immobilière.

De la mesure de l’occupation à la réduction de la surface des bâtiments

Grâce à la mesure précise de l’occupation des bâtiments, il est possible d’adapter les espaces de travail aux usages. Les immeubles professionnels deviennent le lieu parfait pour mener des réunions d’équipe, faire des rencontres informelles avec des partenaires autour d’un café, ou même passer des appels au calme.

En parallèle, des outils digitaux permettent de faciliter le télétravail des collaborateurs. Ils restent chez eux pour se concentrer sur leurs tâches, conscients qu’ils peuvent réserver une salle de réunion facilement si nécessaire (avec l’application My WorkSpace).

Résultats ? Vous n’avez plus besoin de tant d’espace dans les locaux de l’entreprise !

Vous pouvez réduire la taille de vos immeubles, minimisant les consommations énergétiques, l’urbanisation des espaces… Et les dépenses financières !

D’après l’ADEME, chaque jour de télétravail hebdomadaire, associé à la réduction de la surface immobilière, diminue de 234 kg CO2eq par an et par collaborateur le bilan carbone de l’entreprise. Un bâtiment d’entreprise éco-responsable a donc une taille adaptée, prenant en compte le travail à domicile.

Mettre en place de mode de travail hybride pour réduire l’empreinte immobilière

Réduire son empreinte immobilière ne se fait pas au hasard. Voilà 3 étapes indispensables.

  1. Mesure des usages des bâtiments : taux d’occupation par poste de travail, par pièce et par immeuble pour identifier les besoins des collaborateurs.
  2. Passage en flex office. D’une part, avec la création d’espaces de travail adaptés sur place. D’autre part, en favorisant le télétravail.
  3. Diminution de l’empreinte immobilière (et environnementale !), en s’allégeant des espaces rendus inutiles par cette stratégie.

 

Retrouvez plus d’informations sur cet article dédié aux liens entre télétravail et pollution : nous identifions, données fiables à l’appui, les avantages environnementaux du télétravail ainsi que les bonnes pratiques pour éviter les effets rebonds.

 

Prendre soin de ses collaborateurs pour avoir des bureaux écologiques et socialement responsables

Enfin, la collecte des données du bâtiment permet de prendre soin des collaborateurs. Cet aspect social et humain est indispensable dans toute démarche éco-responsable. Il ne suffit pas de réduire l’empreinte carbone d’un immeuble d’entreprise, mais bien de construire un modèle pérenne mettant l’humain au centre.

Des performances environnementales positives pour les collaborateurs

La collecte des données du bâtiment assure le bien-être des collaborateurs de plusieurs manières.

  • Des bureaux chauffés et ventilés de manière adéquate, grâce aux mesures d’occupation et de consommation énergétique.
  • Des espaces de travail adaptés, grâce au flex office.

Ces deux mesures assurent le confort des utilisateurs… Mais aussi leur productivité. Une véritable stratégie gagnante pour tous !

Une qualité de l’air garantie

On peut même aller plus loin avec des capteurs de la qualité de l’air.

Ubigreen Comfort permet de mesurer :

  • la température ;
  • l’humidité ;
  • la concentration de CO2 des espaces de travail.

Avec ces informations, vous pouvez optimiser la ventilation des espaces, adapter la gestion de la température et repérer rapidement un dysfonctionnement.

Ces mesures assurent également la sécurité de vos collaborateurs. Le virus de la COVID-19, par exemple, apprécie particulièrement une concentration de CO2 supérieure à 1000 ppm, un taux d’humidité supérieur à 40 % et des températures trop basses. Évitez ces conditions pour ralentir la propagation du virus !

 

Vous souhaitez rendre votre bâtiment d’entreprise éco-responsable ? Les solutions de collecte des données seront indispensables à votre démarche environnementale. Les classiques mesures énergétiques doivent être complétées par l’évaluation des taux d’occupation et l’analyse de la qualité de l’air. Pour diminuer l’empreinte carbone de vos immeubles d’entreprises, adaptez leur taille aux usages !

Découvrez nos 3 solutions pour des bâtiments plus écologiques et performants :