Transformer l’organisation de l’entreprise : la clé insoupçonnée du bâtiment éco-responsable ?

Flex Office

Et si la clé du bâtiment éco-responsable n’était pas celle que vous croyez ? Et si vous aviez sauté une étape essentielle en décidant de mesurer les dépenses énergétiques de vos bureaux ? Une phase cruciale qu’on a du mal à s’avouer tant elle demande de revoir les fondements de l’entreprise. Pour diminuer l’empreinte carbone de vos bâtiments, il vous faudra d’abord transformer l’organisation de votre entreprise. Zoom sur cette recommandation stratégique.

Face à l’évolution rapide des réglementations (décret tertiaire, affichage environnemental, etc.) et des attentes des consommateurs, les dirigeants d’entreprise n’ont plus le choix : ils doivent s’engager dans un processus de réduction de leur empreinte carbone. Sans cela, les entreprises risquent de souffrir d’un désavantage compétitif, mais également de sanctions de l’État.

Deux pistes s’avèrent prioritaires pour rendre les bureaux éco-responsables.

L’une plus traditionnelle via la réduction des coûts opérationnels des sites (le monitoring et l’optimisation de ses consommations énergétiques, la simplification de l’exploitation des sites,…)

L’autre moins “classique” avec le passage à une nouvelle organisation des modes de travail (comme par exemple le flex office). Surprenant ? Pas tant que ça puisque cette nouvelle approche va diminuer nettement les émissions carbone lorsqu’elle est associée à une réduction de l’empreinte immobilière. En chiffres : chaque jour de télétravail hebdomadaire économiserait jusqu’à 234 kg CO2eq par an par collaborateur (Source : études 2020 et 2015 de l’ADEME sur le télétravail).

Deux réaménagements au retour sur investissement attractif. Pourtant, à cause d’une erreur stratégique dans l’organisation de l’entreprise, les bénéfices environnementaux se perdent souvent en cours de route.

Une vision globale qui manque cruellement aujourd’hui

La plupart du temps, ces deux axes sont gérés indépendamment. C’est là que le bât blesse.
Un département s’occupe de la gestion de l’énergie et des équipements énergivores (maintenance, choix des modèles, programmation, etc.).
Un autre département s’occupe de la gestion des espaces et de la mise en place du flex office.

Les problèmes, lorsque ces départements ne communiquent pas assez entre eux ?
Une redondance des coûts, pour la mesure des usages réels ou le calcul des émissions carbone du bâtiment par exemple.
Des ressources financières et humaines séparées, empêchant un effet de levier et ralentissant la mise en place des projets.

Bref : atteindre un bâtiment bas-carbone et responsable demande une vision globale.

La solution : une gouvernance stratégique vers le bâtiment éco-responsable

Comment remédier à ces problèmes ? En mettant en place une gouvernance commune pour la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments. La transition environnementale est devenue une cause prépondérante dans la stratégie des entreprises, et demande d’être considérée comme telle.
Ainsi, les départements et services du bâtiment éco-responsable auraient une communication plus fluide et régulière, des indicateurs de performance communs, des ressources mutualisées, etc.

Ce changement profond d’organisation serait rapidement récompensé.
Une optimisation des consommations énergétiques, grâce à la compréhension des usages des bâtiments issue de la mise en place du flex office. En effet, il serait plus aisé de relever des incohérences et erreurs de programmation (par exemple, chauffer chaque jour une salle rarement occupée), des consommations inutiles, etc.
Une meilleure allocation des investissements, accélérant les projets. Les économies rapides de l’énergie libèrent des fonds, à réinjecter dans la transition au flex office dont le retour sur investissement est plus lent.
Une gestion plus intelligente des ressources financières, humaines et matérielles, grâce à la mutualisation des mesures de performances, du calcul de l’empreinte carbone du bâtiment, de la pose d’objectifs et des équipements de mesures (capteurs de présence, reporting énergétique, etc.).

Vous l’avez compris : pour atteindre le bâtiment éco-responsable intelligemment, une réorganisation stratégique de l’entreprise est nécessaire. En créant une gouvernance dédiée à l’atteinte d’objectifs bas-carbone, vous améliorez vos performances tout en diminuant les coûts. Oserez-vous faire le grand saut ?

Vous souhaitez mettre en place un projet global ?

Inscrivez-vous à notre webinaire du 18/06 à 11h : Comment financer sa transition énergétique ?

X