Un bâtiment communicant est un bâtiment dont les différents compteurs sont équipés de capteurs permettant de mesurer les consommations d’énergie et de flux. A la clé, la possibilité de contrôler et donc de réduire ces mêmes consommations. Comment rendre un bâtiment communicant, pour quels avantages et dans quelles conditions ? Tour d’horizon.

Qu’est-ce qu’un bâtiment communicant ?

Comme son non l’indique, un bâtiment communicant est à même de communiquer des informations à ses utilisateurs. Parmi elles, les différentes consommations d’énergies et de fluides. Avantage : on peut détecter les surconsommations et sous-consommations d’énergies.

Le suivi et le pilotage des consommations d’énergies

Un bâtiment communicant est un bâtiment – maison individuelle ou immeuble tertiaire – capable d’informer ses occupants sur la manière dont il est utilisé. Le tout, à distance et en temps réel. S’agissant de consommation d’énergie, un bâtiment communicant permet de savoir comment sont consommés les énergies et les fluides. Très simplement et très rapidement, l’utilisateur du lieu peut détecter toute surconsommation ou sous-consommation.

La télé-relève des compteurs énergétiques

Le principe est simple, des équipements de télé-relève sont installés sur les compteurs : compteur d’électricité, compteur de gaz, compteur d’eau, compteur d’énergie thermique, compteur de fioul. La télé-relève des compteurs permet d’avoir une vision précise et globale des consommations du bâtiment. On peut d’ailleurs affiner le pilotage des consommations d’énergie en positionnant ces équipements de télé-relève sur les compteurs divisionnaires plutôt que sur les compteurs généraux.

Accessible à tous les bâtiments, neufs et anciens

Ceci étant dit, une question survient : tous les bâtiments peuvent-ils devenir communicants ? La réponse est oui, avec trois options possibles. Un bâtiment neuf doté d’équipements communicants a simplement besoin d’une solution de mesure et d’analyse. Un bâtiment non équipé car plus ancien se voit doté d’équipements de télé-relève qui rendent de facto les vieux compteurs communicants. Enfin, on peut toujours remplacer des compteurs trop anciens.

Rendre un bâtiment communicant avec Ubigreen

Il ne faut pas plus de 2 mois à Ubigreen pour faire de quasiment n’importe quel bâtiment un bâtiment communicant et rendre opérationnelle la solution Ubigreen Performance. Explications et pas à pas.

Un réseau de capteurs sans fil

Pour rendre un bâtiment communicant, il faut l’équiper d’un système de télé-relève des compteurs électriques, d’énergie thermique, de gaz et d’eau.  Chez Ubigreen, ce système prend la forme d’un réseau local de collecte des informations, créé sur mesure pour adhérer aux spécificités du bâtiment. Ce réseau utilise des capteurs, généralement des capteurs sans-fil, qui sont donc chargés de collecter les différents types de consommations. Ces informations sont ensuite transmises par ondes radio à une passerelle qui les centralise avant de les adresser à la solution Ubigreen Performance.

La visite technique du bâtiment : une étape clé

En pratique, rendre un bâtiment communicant implique 4 étapes successives. La première est essentielle, c’est la visite technique du bâtiment. Il faut en effet recenser tous les compteurs et vérifier s’ils sont compatibles : armoires divisionnaires, compteurs HTBT, compteurs TGBT, etc. Il faut ensuite définir le périmètre de la télé-relève, tester la faisabilité technique du réseau de collecte et valider les échanges avec le data center Ubigreen. Naturellement, il faut identifier le matériel à installer en fonction des équipements présents sur place.

La mise en place d’Ubigreen Performance

L’étape suivante consiste à mettre en service la solution de pilotage énergétique Ubigreen Performance. Pourquoi le faire avant l’installation des équipements ? Tout simplement  pour valider, lors de l’installation et donc en temps réel, que les équipements installés sont bien visibles par Ubigreen Performance. Troisième jalon : nous installons, paramétrons et déployons les équipements et le réseau de collecte, avec à la clé un rythme de collecte spécifique à chaque capteur. La touche finale consiste enfin à valider la cohérence des données telles qu’indiquées par Ubigreen Performance.

Un projet mené à bien en 8 semaines maximum

Un tel projet s’étale généralement sur 1 à 2 mois : la mise en place est donc rapide. Il faut compter une semaine de visite technique et d’étude, de 2 à 4 semaines pour livrer et installer les équipements, puis 1 semaine pour la mise en service d’Ubigreen Performance, la formation à l’administration et à l’utilisation de la solution.

Avantages du bâtiment communicant : 3 questions à Maxime Trézières

Pilotage énergétique, réduction de la consommation d’énergie, mesure et validation concrète des actions d’amélioration engagées, prise en compte des contraintes réglementaires… Tels sont les principaux avantages du bâtiment communicant. Les explications de Maxime Trézières, Directeur technique chez Ubigreen.

Quel est le plus gros avantage du bâtiment communicant ?

Un bâtiment communicant permet d’optimiser les consommations d’énergies d’une entreprise sans diminuer le confort des occupants. Le gestionnaire énergie dispose en effet d’une vision précise des différentes consommations d’énergies. Sur-consommation d’électricité, fuite d’eau, fonctionnement inepte d’un groupe froid… il est alerté en temps réel de tout dysfonctionnement et peut alors prendre les dispositions nécessaires. Un bâtiment communicant permet ainsi de réduire la consommation et donc la facture énergétique de l’entreprise de façon significative.

Quelle autre contribution à la performance énergétique de l’entreprise ?

Au delà de la réduction de la facture énergétique, et ce n’est pas rien vu le contexte économique actuel, un bâtiment communicant permet de mesurer concrètement et rapidement l’efficacité des mesures prises.  On peut par exemple améliorer l’isolation thermique de telle partie d’un site industriel et mesurer le gain de performance énergétique obtenu avant d’isoler le reste du site. On peut également diminuer la température d’un bâtiment de 2 degrés à certaines heures et mesurer les économies d’énergies réalisées. En clair, cela permet de sécuriser ses investissements.

D’autres aspects à prendre en compte ?

Le Grenelle Environnement a fixé le cap : d’ici à 2020, les bâtiments existants devront réduire leur consommation énergétique d’au moins 38%. Les gaz à effet de serre ne sont pas oubliés puisqu’ils devront être réduits de 50% à la même échéance. Très vite, tous les acteurs qui possèdent un patrimoine immobilier vont devoir mettre en place des solutions pour maîtriser et réduire leurs consommations d’énergie. Les bâtiments communicants ont tout leur rôle à jouer : ils permettent de réduire la facture énergétique et aident les entreprises à prendre les bonnes décisions.

Bâtiments communicants et bâtiments intelligents : quelles différences ?

Un bâtiment communicant est-il forcément intelligent ? A l’inverse, un bâtiment intelligent est-il forcément communicant ? Eléments de réponse.

Du bâtiment communicant…

Considéré sous le seul prisme de l’énergie, un bâtiment communicant est un bâtiment équipé d’un système de télé-relève des consommations d’énergies et de fluides. Il permet à ses occupants d’avoir une vision précise et temps réel de ces consommations. Par extension, un bâtiment communicant permet de prendre toute mesure nécessaire pour améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment, quel qu’il soit.

Au bâtiment intelligent

Un bâtiment intelligent va plus loin : il met en œuvre une gestion intelligente de l’énergie. Avec pour objectif de mettre en cohérence la consommation, la production et le stockage des énergies. Un peu comme si le bâtiment disposait d’un cerveau capable d’agir seul sur les différents facteurs de consommation pour garantir tantôt le confort, tantôt les économies d’énergies, et généralement les deux en même temps.

La gestion intelligente des bâtiments

Héritage de la domotique, la gestion intelligente des bâtiments a pris son envol grâce aux récentes innovations technologiques : capteurs communicants, compteurs intelligents, monitoring énergétique, smart grids, etc. Elle permet notamment de contrôler, fonction des besoins et contextes d’utilisation du bâtiment, éclairage, chauffage/climatisation, ouverture/fermeture des ouvrants, alimentation en énergie de certains équipements, etc.

L’efficacité énergétique en ligne de mire

Résultat : l’efficacité énergétique est optimisée, avec pour corollaire la réduction des consommations d’énergie et donc de la facture d’énergies. Il existe toutefois une condition préalable : que la bâtiment affiche une haute performance énergétique. Un bâtiment intelligent est en général un bâtiment passif voire un bâtiment à énergie positive disposant donc de moyens de produire voire de stocker l’énergie.

Votre projet :

Contacter un expert en performance énergétique

Inscrivez-vous à notre webinaire du 09/07 à 11h : Sous-comptage : La solution incontournable pour réussir le Décret Tertiaire 2030

X