La première réglementation thermique française date de 1974. Depuis, la France a réussi à diviser la consommation d’énergie de ses bâtiments par deux. C’est beaucoup mais en trente ans, c’est finalement peu. Issue du Grenelle Environnement, la RT 2012 donne un nouveau et sérieux coup d’accélérateur.  Elle impose en effet de diviser par trois la consommation énergétique du bâti.

La réglementation thermique 2012 fixe notamment des obligations de résultats sur l’efficacité énergétique, la consommation énergétique et le confort en été. Mais elle fixe également des obligations de moyens sur différents aspects du bâti. Revue de détail.

En pratique : les obligations de la RT 2012

 

Les obligations de résultats : Bbio, Cep et Tic

La RT 2012 s’appuie sur trois coefficients : le Besoin Bioclimatique (BBio), la Consommation (Cep) et la Température intérieure de consigne (Tic). Schématiquement, le BBio englobe les pertes d’énergies (pertes naturelles et besoins des habitants) moins l’apport naturel du soleil, de la chaleur extérieure, de la chaleur humaine, etc. Le coefficient C rapporte quant à lui le besoin énergétique au rendement des équipements, tandis que la Tic désigne la température maximale atteinte en cas de forte chaleur. Ces coefficients sont utilisés dans les 3 exigences fixées par la RT 2012.

  • L’exigence d’efficacité énergétique du bâti
    Définie par le coefficient Bbiomax, cette exigence limite les besoins en énergie des éléments constitutifs du bâti : éclairage, chauffage, refroidissement. Elle permet ainsi d’optimiser l’efficacité énergétique d’un bâtiment quelles que soient les solutions énergétiques utilisées.
  • L’exigence de consommation énergétique du bâtiment
    Cette exigence s’appuie sur le coefficient Cepmax, fixé à 50kWh d’énergie primaire par mètre carré et par an. Sont pris en compte le chauffage, la production d’eau chaude, le refroidissement, l’éclairage et les besoins connexes. Cette exigence impose de facto la bonne performance énergétique des équipements installés.
  • L’exigence de confort d’été des bâtiments non climatisés
    Il s’agit ici de fixer un seuil de température qui ne doit pas être dépassé au cours de 5 jours consécutifs de chaleur en plein été, naturellement sans recours à un système de refroidissement. Formulé autrement, que le bâtiment sache rester frais en cas de canicule limitée dans le temps.

Les exigences de moyens

La RT 2012 pose également des exigences de moyens mis en œuvre. L’objectif est ici d’encourager un changement de pratiques, en particulier chez les concepteurs de bâtiments. Sont concernées :

  • les énergies renouvelables en logements individuels
  • le traitement des ponts thermiques
  • l’étanchéité à l’air
  • une surface vitrée minimale
  • la mesure de la consommation d’énergie par usage
  • la production locale d’électricité

 

Inscrivez-vous à notre webinaire du 09/07 à 11h : Sous-comptage : La solution incontournable pour réussir le Décret Tertiaire 2030

X