Université : Atteindre les objectifs du plan de sobriété énergétique

plan de sobriété énergétique université

Le patrimoine immobilier des universités est vieillissant et avec la hausse du coût de l’énergie, on estime à plus de 700 millions d’euros la facture 2023 par rapport à 2021, c’est donc un véritable défi que rencontrent les universités avec les objectifs du Plan de sobriété et plus généralement, la sobriété énergétique de tels établissements.

Les actions mises en place dans le cadre du plan de sobriété énergétique doivent permettre d’atteindre une diminution de consommation de 10% d’ici 2 ans.

 

  1. Consommation énergétique élevée : Les campus universitaires peuvent être étendus et comporter de nombreux bâtiments, laboratoires, salles de classe et équipements nécessitant une consommation énergétique significative.
  2. Dépendance aux énergies non renouvelables : De nombreuses universités dépendent encore largement des énergies non renouvelables, telles que le charbon, le gaz naturel ou le pétrole, pour répondre à leurs besoins énergétiques.
  3. Vieillissement des infrastructures énergétiques : Certains campus peuvent avoir des infrastructures énergétiques vieillissantes, ce qui peut entraîner des inefficacités et des coûts énergétiques plus élevés.
  4. Nécessité de chauffage ou de climatisation : Les besoins en chauffage et en climatisation peuvent être importants, en particulier dans des régions où les conditions climatiques varient considérablement.
  5. Gestion des déchets énergétiques : Les universités génèrent souvent des déchets énergétiques, tels que des équipements électroniques obsolètes ou des déchets issus de laboratoires, qui nécessitent une gestion appropriée.
  6. Sensibilisation et éducation : La sensibilisation à la conservation de l’énergie et à l’adoption de pratiques écoénergétiques peut être un défi, tant au niveau du personnel que des étudiants.
  7. Intégration des énergies renouvelables : L’intégration d’énergies renouvelables, comme l’énergie solaire, éolienne ou géothermique, peut représenter un défi en raison des coûts initiaux et de la nécessité de mettre en place des infrastructures adaptées.
  8. Recherche sur l’efficacité énergétique : Les universités peuvent être impliquées dans la recherche sur l’efficacité énergétique et le développement de technologies innovantes, mais il peut être difficile de mettre en œuvre ces avancées sur le campus lui-même.

Pour surmonter ces problématiques, de nombreuses universités mettent en place des initiatives de durabilité, des politiques énergétiques et des programmes de sensibilisation pour réduire leur empreinte environnementale et promouvoir une utilisation plus efficace de l’énergie.

 

Les leviers d’actions proposées par le Plan de sobriété énergétique pour l’université

 

Le gouvernement propose les leviers d’actions suivants :

  • Le chauffage et la climatisation ;
  • L’éclairage ;
  • Le numérique ;
  • Les matériels électriques qui sont en veille ;
  • La mobilité (agents et étudiants dans le cadre de missions) ;
  • La stratégie d’achat ;
  • La recherche (équipements scientifiques).

Lien pour télécharger le « Plan de sobriété énergétique du Gouvernement »

 

Plan de sobriété énergétique pour l’université : Nos conseils pour atteindre les objectifs

 

Des axes à déployer sur plusieurs années

 

Tout d’abord, il y a des axes à développer au sein des écoles et des campus universitaires :

  • La rénovation des bâtiments vieillissants
  • L’augmentation progressive de la part des énergies renouvelables : installation de panneaux photovoltaïques, déploiement d’un réseau de chaleur etc.
  • Le relampage : mise en place de LED et installation d’éclairages extérieurs autonomes et photovoltaïques

 

Maîtriser ses consommations énergétiques 

 

Les campus universitaires ont un parc immobilier diversifié et complexe pour effectuer un suivi énergétique efficace.

Un logiciel de gestion énergétique, comme celui d’Ubigreen, va permettre d’effectuer un suivi et une meilleure maitre des consommations énergétiques de l’université et de fédérer les différents services concernés par le projet de sobriété énergétique :

  • De collecter et de suivre automatiquement tous les fluides énergétiques présents dans les universités ainsi que les factures : électricité (éclairage, chauffage, équipements, CVC…), gaz (chauffage, cuisson, laboratoire…), eau chaude issue des réseaux de chaleur urbain ou d’une chaufferie gaz (chauffage…), eau glacée (climatisation) et eau de ville (eau froide sanitaire).
  • D’analyser et de contrôler les consommations et dépenses,
  • D’identifier des potentiels d’amélioration
  • De mesurer la performance énergétique pour s’assurer qu’elle est conforme aux objectifs du Plan de sobriété énergétique via la configuration d’objectifs de performance énergétique
  • D’analyser les causes des dérives potentiels de consommation énergétique via la configuration d’alarmes
  • De pérenniser les gains réalisés
  • De disposer d’indicateurs de maîtrise de l’énergie: suivi des objectifs, économies générées, suivi et gestion des plans d’actions, rapports préformatés etc.
  • De communiquer sur le sujet de la maitrise des consommations d’énergie grâce à des rapports paramétrables

 

La mise en place de capteurs pour capter plus de données

 

Pour aller plus loin dans la granularité des données, des capteurs Energie et des capteurs d’ambiance peuvent être installés :

Capteurs énergie :

  • Sous-comptage sur compteurs divisionnaires : afin d’avoir les mesures des différentes consommations d’électricité (notamment l’éclairage et le chauffage).
  • Capteurs sur prises murales : afin de pouvoir analyser les consommations d’équipements spécifiques dans les bureaux ou les ateliers.

Capteurs d’ambiance :

 

  • Capteurs de température intérieure : collecte les données en temps réel permettant le suivi de l’évolution des températures ambiantes.
  • Capteurs d’hygrométrie intérieure : ces capteurs apporteront des informations sur l’humidité relative de l’air dans les locaux.
  • Capteurs de CO2 : ces capteurs permettront d’évaluer la qualité de l’air et l’efficacité de son renouvellement dans les bâtiments équipés.
  • Capteurs d’occupation : nombre d’occupants dans un bureau en temps réel & occupation des locaux…

Vous souhaitez découvrir notre logiciel de gestion énergétique ?

Découvrez notre nouveau guide "Audit énergétique : Engagez des actions d'économies d'énergie avec ROI rapide !"

X