Interview de Fanny Blanchard, consultante en efficacité énergétique chez Ubigreen

Logo Ubigreenphoto

 

D’un point de vue législation, les entreprises sont obligées de réaliser avant le 30 juin 2016 un audit énergétique ou de se faire certifier ISO 50001 dans le cadre de la loi DDADUE. Quelques 5000 entreprises sont concernées.

1. Quelles sont les limites de l’audit énergétique ?

L’audit énergétique est une étude approfondie des usages et des consommations énergétiques d’un périmètre défini. Cela va de l’analyse d’un process à l’analyse d’un ou plusieurs bâtiments allant jusqu’à une organisation complète. L’audit permet par l’identification et l’analyse des flux énergétiques, de déterminer des potentiels d’économie d’énergie ou en d’autres termes des potentiels d’amélioration de l’efficacité énergétique du périmètre étudié.

La finalité de l’audit énergétique résulte en l’identification des actions d’amélioration permettant d’atteindre les gisements d’économie estimés et les coûts d’investissements associés à la mise en œuvre de ces actions. L’audit est donc un état des lieux à un instant t de la situation énergétique du site étudié. La réalisation d’un audit ne rend pas obligatoire la mise en œuvre et le suivi des actions d’amélioration.

Le retour de l’ADEME est d’ailleurs significatif puisqu’il montre que 9 actions sur 10, identifiées suite à un audit énergétique, ne sont pas mises en œuvre. La mise en place d’un SME (Système de Management de l’Energie) suivant la démarche ISO 50001 permet de pallier ces limites.

2. Qu’est-ce qu’un SME (Système de Management Energétique) ?

Le SME permet de mettre en place et de suivre les actions d’amélioration pour l’efficacité énergétique qui ont été identifiées lors de l’audit. Il permet également d’anticiper sur les changements de règlementation qui peuvent être de plus en plus contraignants suivant les secteurs d’activité.

Le principe du SME peut s’expliquer avec une approche PDCA – La roue de Deming (Plan-Do-Check-Act)

La méthode PDCA est une démarche cyclique d’amélioration continue qui consiste à remettre en question toutes les actions précédemment menées à la fin de chaque cycle afin de les améliorer.

Méthode PDCA ISO 500013. Quel est l’intérêt de la démarche ISO 50001 ?

La démarche ISO 50001 guide les organismes dans la mise en œuvre d’un SME permettant un meilleur usage de l’énergie et cela quel que soit leur secteur d’activité. Elle fournit une méthode fiable pour atteindre des objectifs de performance énergétique. La certification ISO 50001 confère à l’organisme une image responsable.

La norme ISO 50001 tient compte des consommations de référence, de la conception actuelle des systèmes énergétiques et de l’approvisionnement de l’énergie et des futurs besoins. Elle suppose alors un diagnostic en amont visant à identifier les gisements d’économies et les axes d’amélioration possibles.

D’après une enquête de l’AFNOR publiée en septembre 2015, les organismes ayant mis en place un SME et obtenu la certification ISO 50001 se révèlent enthousiastes (89% de satisfaits) et la recommandent vivement (95%).

C’est une démarche qui ne demande pas d’investissements importants avec un ROI assez rapide et prometteur puisqu’il se situe entre 5 et 30% de la facture énergétique.

4. Comment Ubigreen accompagne ses clients dans la certification ISO 50001 ?

Nous accompagnons les clients dans la mise en place d’une démarche structurée de management de l’énergie (SME) certifié ISO 50001 adaptée à l’activité et à la taille de l’organisme. Notre accompagnement se positionne sur toutes les étapes du SME, dans le support à l’élaboration d’une politique énergétique, dans la planification énergétique par la réalisation d’un audit QuickWins, dans la mise en œuvre des actions identifiées de gisement d’économie, dans la vérification et la mise en place d’actions correctives par un suivi régulier des résultats et dans la revue du management par un plan d’amélioration du SME.

Focus : L’audit énergétique orienté QuickWins permet d’identifier rapidement des gisements d’économies et de définir les actions d’amélioration nécessaires à la réalisation de ces économies avec un retour sur investissement très court – moins d’un an. Il constitue une bonne source d’informations permettant de faciliter ensuite la réalisation d’un audit énergétique réglementaire devenue obligatoire avant le 30 juin 2016 dans le cadre de la loi DDADUE.

De plus, notre logiciel de gestion énergétique Ubigreen Performance permet d’accélérer la démarche ISO 50001 par la gestion des plans d’action directement dans la solution.

5. Combien de temps cela prend-il en moyenne pour être certifié et quelles économies peut-on attendre ?

Pour la mise en œuvre de l’ISO 50001, le délai pour être certifié dépend du niveau de maturité de l’organisation concernée. Il faut compter entre 6 et 12 mois entre le déploiement et la mise en œuvre du SME afin de démontrer son bon fonctionnement.

D’après une enquête de l’AFNOR publiée en octobre 2014, les économies réalisées par les entreprises certifiées ISO 50001 ont atteint 10,4% du montant des factures énergétiques en moyenne avec un maximum de 25% pour un ROI inférieur à deux ans, soit une amélioration de 11,2% de la performance énergétique (maximum de 35%).