La loi DDADUE, c’est-à-dire la loi reprenant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union Européenne dans le domaine du développement durable permet de transposer six directives européennes, dont la directive relative à l’efficacité énergétique, qui imposera un audit énergétique obligatoire avant le 15 décembre 2015 pour les grandes entreprises françaises.  Il faut dès lors aussi savoir que la loi DDADUE propose une alternative à l’audit énergétique pour les entreprises concernées car l’audit a généralement un coût important et ne possède pas de suite réelle s’il n’est pas inscrit dans une démarche globale. Cette alternative fait la promotion de la norme ISO 50 001, Système de Management de l’Énergie (SME) : ainsi, les entreprises qui seront certifiées seront exonérées de l’audit énergétique.

Mais comment mettre en place un audit énergétique efficace, qui ait du sens ? Ubigreen, l’expert de la performance énergétique, vous donne les clés pour réussir son audit énergétique et pour l’inscrire dans une démarche globale d’efficacité énergétique.

Les grandes étapes d’un audit énergétique

Selon la norme adoptée en 2012, un audit est défini comme suit : « examen et analyse méthodologique de l’usage et de la consommation énergétique d’un site, bâtiment, système ou organisme ayant pour objet d’identifier les flux énergétiques et les potentiels d’amélioration de l’efficacité énergétique en définissant les actions nécessaires à la réalisation de ces économies et d’en rendre compte ».

Les 3 étapes indispensables d’un audit énergétique

Pour être efficace, un audit énergétique doit faire partie d’une démarche globale d’analyse, de maîtrise et d’optimisation de l’énergie. Cette étude énergétique permet notamment d’identifier les gisements d’économies d’énergie et d’établir un plan d’amélioration pour optimiser l’efficacité énergétique du bâtiment en question.

1.    Le pré-audit énergétique

Cette étape est essentielle pour avoir une image fidèle des consommations énergétiques d’un bâtiment, permettant ainsi de détecter des actions rapides à mettre en œuvre et à faibles coûts pour optimiser l’efficacité énergétique du site.

2.    L’audit énergétique

Il s’agit de la réalisation par des experts spécialisés d’un diagnostic énergétique complet du ou des bâtiments à analyser. Cette analyse énergétique permet de convenir du « point zéro » d’une situation définie à améliorer. Il s’agit pour Ubigreen d’identifier une photo à un instant donné de la performance énergétique d’un bâtiment.

La mission d’Ubigreen en tant qu’auditeur énergétique est de réaliser une analyse des consommations totales en énergie. L’ensemble des fluides sont passés au crible (eau, gaz, électricité, etc.) puis analysé dans des rapports.

En prenant en compte l’étape 1, l’entreprise décide d’orienter l’audit sur tout ou une partie des gisements d’éco­nomies identifiés par le prestataire. Ce dernier approfon­dit les axes de travail préférentiels retenus en établissant les besoins en énergie (quantité et qualité, suivant les cycles de production et dans le temps) des différents pro­cessus industriels, et les moyens énergétiques associés, ainsi que la fourniture en utilités (chauffage, éclairage, gaz etc.).

3.    La définition d’un plan d’action d’amélioration des performances énergétiques

En fonction des résultats de la phase 2, le prestataire détermine les actions à me­ner sur les procédés et sur les différentes utilités (chauffage, éclairage, gaz etc.). Les coûts liés aux solutions d’amélioration sont éva­lués (études, investissement, bonnes pratiques, etc.) ainsi que l’impact sur le bilan d’exploitation du site. Ceci per­met d’établir les temps de retour brut. Les actions peuvent également inclure une optimisation des achats d’énergie.

L’audit est évidemment à adapter à la taille des entre­prises et à leurs priorités, aux actions déjà réalisées, à la nature des procédés industriels concernés et au poids rela­tif de l’énergie dans le compte d’exploitation. Les investissements liés à l’amélioration énergétique d’un bâtiment ont un ROI généralement inférieur à 1 an.

Quelles sont les clés de réussite d’un audit énergétique ?

La réussite d’un audit énergétique repose sur plusieurs éléments primordiaux :

L’implication de l’entreprise est un élément essentiel à la réussite du projet ;

Le choix du prestataire est aussi un facteur important ;

La définition du cahier des charges doit être claire et précise (nature de l’audit, « chek-list » des informations utiles pour l’audit, préconisations par ordre d’importance).

L’énergie doit être envisagée par l’entreprise comme une priorité. Elle doit donc mobiliser la Direction générale et les équipes techniques ainsi que créer des postes de Responsables Energie opérationnels (compétences techniques) pour gagner en efficacité. Le volet énergétique est capital dans les entreprises à forte consommation d’énergie et représente la plupart du temps un potentiel d’économies d’énergie allant jusqu’à 30%.

Pour que le projet soit un succès, la hiérarchie doit être impliquée et doit prendre conscience de l’importance d’un tel projet au sein d’une entreprise. Si une société a besoin d’aide dans sa démarche d’efficacité énergétique, Ubigreen a développé une cellule d’accompagnement qui met en place de véritables process dans la durée visant à réguler les consommations énergétiques en fonction des besoins de chaque entreprise.

Faire le choix d’une solution de pilotage énergétique efficace

Le choix de la solution de pilotage énergétique d’un bâtiment est primordial pour gérer, optimiser et maîtriser ses consommations énergétiques. La Solution Ubigreen Performance est 100% web, multi-fluides et multi-sites. Voici les 4 volets fondamentaux de la solution Ubigreen Performance :

Pour en savoir plus, découvrez notre vidéo de démonstration sur notre chaîne YouTube.